Axel Martin-Garras, président du SCAL

Le Ski Club Aventure Loisinord

Ouverture & Convivialité
Sommet du terril de Loisinord
Skieurs sur le sommet du terril de Loisinord

Au cœur du bassin minier du Pas-de-Calais, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, se trouve Nœux-les-Mines. Ici, comme dans la plupart des villes, un terril domine la cité à une différence près : la montagne noire est habillée par un revêtement blanc et des skieurs dévalent à toute allure ses 320 mètres de piste. Bienvenue à Loisinord.

Parmi tous les amateurs de ski présents, certains portent une chasuble aux couleurs du SCAL : Le Ski Club Aventure Loisinord. Jeunes et moins jeunes débutants ou confirmés, tout le monde s’y retrouve et c’est l’essence même du club de ski. Et c’est son président, Axel Martin-Garras qui en parle le mieux.

Populaire & Accessible

Au pied des pistes, Axel veille au grain sur les skieurs débutants qui essayent pour la première fois de leur vie des remontées mécaniques. Président du Ski Club Aventure Loisinord, il tient à ouvrir et à démocratiser la pratique du ski pour tous. « Les valeurs du club, c’est la convivialité, l’esprit de famille et surtout la volonté d’ouvrir le ski à tous » explique Axel. « On est populaire, au sens noble du terme, on veut faire découvrir le ski à des personnes qui n’en ont pas forcément les moyens ». Avec un accès aux pistes à 10€ de l’heure, matériel fourni, l’accès à la piste de Noeux-les-Mines est beaucoup moins onéreux qu’un accès dans une station de  haute montagne« On propose également un tarif dégressif pour les familles » poursuit Axel.

Jeunes s'entrainant au ski à Loisinord

Ouverture & Excellence

Par sa vocation populaire, le club ne souhaite pas participer à des compétitions. « Ici on ski pour apprendre et pour le plaisir » explique Axel. Mais, attention, l’enseignement est qualifié, sur un site de qualité avec des moniteurs diplômés. « C’était même une des difficultés lorsqu’on a ouvert » raconte le président du SCAL. « Tous les moniteurs partent vivre à la montagne après l’obtention de leur diplôme donc c’était difficile de trouver dans le Pas-de-Calais des moniteurs de ski à disposition. » Après 7 ans d’existence, le SCAL dispose même dans ses rangs d’un membre devenu moniteur de ski fédéral : Romain. C’est à l’âge de 7 ans qu’il a appris à skier à Loisinord, sans même être allé à la montagne. « C’est une fierté de dire que j’ai appris à skier ici » dit le jeune moniteur. En plus d’être une chance pour les jeunes qui ne peuvent pas apprendre le ski à la montagne, la piste de Loisinord contribue à améliorer la technicité du skieur. « Les sensations ne sont pas les mêmes que sur de la neige. En cas de chaleur, la piste glisse un peu moins et on doit se concentrer sur la position de nos skis et de notre corps pour aller plus vite » explique Romain. « Et par conséquent, lorsqu’on organise notre voyage annuel à la montagne, nous sommes parfois obligés de ralentir les plus jeunes qui se sentent très à l’aise sur neige » ajoute Axel.

Le bassin minier vu depuis le sommet de Loisinord

Une revanche sur le passé

Comme chaque terril du bassin minier, celui-ci a vu le jour suite à la croissance de l’industrie minière dans la région. Dans les années 70, ce secteur économique est durement frappé par la crise : de nombreuses mines ferment et c’est une zone de plus d’1 million d’habitants qui est touchée par le chômage. 40 ans après, les vestiges du passé sont toujours présents mais désormais ils se sont transformés et les habitants se les sont appropriés. « C’est une revanche sur le sort » dit Romain. « Par notre famille, on est tous concernés par notre dure histoire mais aujourd’hui, ce grand terril est plus un symbole de récréation que de misère sociale ».

Le SCAL transforme Haut et Fort les Hauts-de-France.

Et vous, que faites-vous Haut & Fort ?